Comprendre la recherche à l’unité de soins intensifs

Nous espérons que l’information donnée sur cette page vous aidera à :

1 comprendre comment fonctionne la recherche;

2 savoir quelles questions importantes poser aux chercheurs; et

3 prendre les meilleures décisions possibles concernant la participation aux études.

Il y a une grande variété d’études qui sont effectués aux soins intensifs, notamment :

  • Des études comparant différents traitements
  • Des études sur de nouveaux médicaments ou traitements
  • Des études visant à comprendre comment le corps réagit à la maladie
  • Des études visant à améliorer la sécurité et l’efficacité de l’unité de soins intensifs
  • Des études visant à comprendre les expériences et la perspective des patients aux soins intensifs ainsi que des membres de leur famille
  • Des études examinant la réponse de l’organisme à la maladie, sur le plan cellulaire et génétique
  • Des études visant à améliorer l’application et l’acquisition de nouvelles connaissances aux soins intensifs

Tous ces types d’études sont importants pour faire progresser la science des soins intensifs. Toutefois, ils peuvent comporter différents risques de préjudice ou avantages pour vous ou les membres de votre famille.

 

Pourquoi participer à la recherche?

 

La participation à la recherche se fait toujours sur une base volontaire. Les patients et les familles n’ont pas à participer à la recherche s’ils ne le souhaitent pas. La décision de ne pas participer à la recherche ne pourra jamais nuire aux soins que vous recevrez à l’unité de soins intensifs. De plus, rien ne garantit que la participation à la recherche vous aidera ou aidera un de vos proches.

Cependant, il y a plusieurs raisons pour lesquelles les personnes choisissent de participer à la recherche à l’USI, notamment:

Volonté de rehausser la compréhension de la médecine et des maladies

Accès à des tests ou à des traitements qui pourraient ne pas être disponibles autrement hors du cadre de la recherche

Possibilité de partager votre opinion ou un point de vue sur l’unité des soins intensifs

Possibilité d’aider de futurs patients qui pourraient devoir composer avec les mêmes problèmes

Consentement à la recherche

Avant d’accepter de participer à une étude de recherche, il est important que vous compreniez bien le but de l’étude, la nature de toutes les interventions associées à l’étude ainsi que les risques et les avantages liés à votre participation.

On pourrait vous demander de participer à une étude ou d’autoriser que votre proche participe à une étude, par exemple si votre proche est trop malade ou incapable de prendre des décisions. La participation à la recherche est sur une base volontaire. Pour la plupart des types d’études, les chercheurs doivent obtenir votre permission avant de commencer l’étude. Certaines exceptions sont décrites ci-dessous. Le processus d’obtention de votre autorisation est appelé le « consentement éclairé. »

Avant d’accepter de participer à une étude, il est important que vous compreniez bien le but de l’étude, la nature de toutes les interventions associées à l’étude et les risques et les avantages liés à votre participation.

Il peut être facile ou difficile de prendre une décision au sujet de la recherche. Si possible, parlez des possibilités de participer à des recherches avec d’autres membres de la famille ou des amis. Parfois, la prise de décision associée à la recherche doit se faire rapidement et vous ne disposez que de quelques heures pour prendre une décision. N’oubliez pas que l’équipe de recherche et l’équipe aux soins intensifs sont là pour vous aider à prendre la décision qui vous convient le mieux au moment considéré.

Si vous décidez de donner votre consentement, vous devrez habituellement signer un formulaire de consentement pour démontrer que vous acceptez de participer et pour montrer que vous avez compris ce que l’étude de recherche comporte. Vous recevrez une copie du formulaire pour vos dossiers. Le formulaire indiquera également les coordonnées de l’équipe de recherche afin que vous sachiez avec qui communiquer si vous avez des questions ou des préoccupations.
Dans le cas des études faisant intervenir des participants qui ne sont peut-être pas en mesure de comprendre tous les renseignements fournis (comme dans le cas d’enfants ou d’adultes ayant une déficience cognitive), un forme d’assentiment pourrait être utilisé pour s’assurer qu’ils se sentent à l’aise de participer.

Pour certains types de recherche, comme celles menées pour des situations d’urgence ou les études présentant un très faible risque pour les patients, il est possible que le consentement ne soit pas obligatoire.

Au Canada, l’ Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains fourni un cadre aux chercheurs concernant les approches de consentement éclairé.

Avant que tout patient ou membre de leur famille puisse être invité à participer à une recherche, les études doivent être examinées et approuvées par un comité d’éthique de la recherche (CER).

Le rôle du CER est d’assurer la protection des droits, des renseignements personnels et de la sécurité des participants dans le cadre de la recherche et de décider si le consentement éclairé est requis ou non. La boîte ci-dessous décrit les circonstances dans lesquelles il est possible que le consentement ne soit pas requis.

Il est possible que certaines études n’exigent pas de consentement avant le début, mais qu’on communique avec vous après le début de l’étude pour obtenir votre consentement. Cela se produit seulement si :

  • l’étude comporte des risques minimaux pour les patients participant à l’étude;
  • l’obtention d’un consentement avant le début de l’étude rendrait l’étude impossible ou très peu pratique

Exemple 1 : Une étude comparant deux traitements d’urgence couramment utilisés, mais servant à déterminer lequel est le meilleur.
Exemple 2 : Une étude examinant les tendances relatives aux ordonnances de médicaments à l’unité des soins intensifs qui ne recueille pas de renseignements personnels auprès des patients.